Utilisation des feux de voiture : mode d’emploi

En matière de prévention routière, une bonne visibilité fait partie des conditions essentielles pour rouler sereinement. « Voir et être vu », telle doit être la devise de tout conducteur soucieux de sa propre sécurité et de celle des autres. Pour cela, votre véhicule dispose d’équipements spécifiques. Quels sont les différents types de feux, à quoi servent-ils et quand devez-vous les utiliser ? Faisons le point sur la question.

 

Quels sont les systèmes d’éclairage présents sur votre voiture ?

On distingue quatre types de feux équipant tous les véhicules, plus un cinquième généralement présent sur les modèles récents :

  • les feux de position, parfois appelés « veilleuses », qui sont présents à l’avant et à l’arrière et servent uniquement à être vu et ont une portée limitée (environ 30 mètres)

  • les feux de croisement ou « codes », situés à l’avant, qui éclairent à environ 100 mètres et vous permettent de voir et d’être vu

  • les feux de route ou « pleins phares », présents à l’avant, vous permettent de voir mieux et plus loin

  • les feux indicateurs de direction, plus connus sous le nom de « clignotants », sont situés à l’avant et à l’arrière et ont pour fonction de prévenir les autres usagers de la route que vous allez tourner ou effectuer un dépassement

 

  • les feux de brouillard, présents à l’avant et à l’arrière mais qui n’équipent pas toujours les véhicules anciens, ont pour rôle d’améliorer votre visibilité par temps brumeux ou en cas de neige

Quand et comment utiliser vos feux ?

En ce qui concerne les deux roues, la règle est simple : les phares doivent être allumés en permanence, de jour comme de nuit. Pour les voitures en revanche, vous devez adapter leur emploi aux conditions de circulation.

Les feux de position doivent être allumés dès que la luminosité décroît, y compris en ville. Ceci permet aux autres conducteurs de vous repérer aisément. Les feux de croisement doivent être systématiquement utilisés la nuit, mais aussi en cas d’intempéries : pluie, neige, brouillard… Les feux de route, qui éclairent davantage la chaussée, ont l’inconvénient d’être très éblouissants. Ils sont donc réservés à un usage hors agglomération et doivent être coupés lorsque vous croisez un autre véhicule ou que vous en suivez un de près. Ils sont également proscrits par temps de pluie ou de brouillard. Vous devez systématiquement employer les clignotants pour signaler un changement de direction, un dépassement, ainsi que pour indiquer quelle sortie vous comptez emprunter sur un rond-point. Quant aux feux de brouillard, vous pouvez les allumer par temps brumeux, en cas de fortes pluies ou d’averses de neige.