Dans le domaine de la prévention, en particulier lors des campagnes ciblant les jeunes, les mêmes règles et les mêmes avertissements reviennent systématiquement. Alcool, inattention au volant, inadaptation aux conditions de circulation… Une fois de plus, piqûre de rappel sur les comportements à risque.

1. Le téléphone et la vitesse en ligne de mire

Ce n’est pas faute de l’avoir dit : téléphoner en conduisant et ne pas respecter les limitations de vitesse sont des attitudes qui peuvent avoir des conséquences dramatiques. Les conseils en matière de prévention des accidents sont formels : lorsque vous conduisez, votre smartphone doit être éteint. En 2019, 46 % des conducteurs avouent pourtant utiliser leur mobile au volant…

2. L’excès de vitesse

Deuxième point sensible : la vitesse. Les associations de prévention de la violence routière recommandent pourtant d’adopter systématiquement une vitesse raisonnable, permettant le freinage et l’arrêt d’urgence. Un point sur lequel doivent être particulièrement sensibilisés les jeunes conducteurs, souvent enclins à la mise en danger. La prévention des comportements à risque passe aussi par les parents, dont le mode de conduite se doit d’être exemplaire.

3. La consommation d’alcool

Au baromètre des comportements dangereux, la consommation de substances illicites et d’alcool figure toujours sur le haut de la liste. La bonne attitude en matière de prévention consiste à expliquer, une fois encore, qu’un taux d’alcoolémie de 0,5 multiplie déjà le risque d’accident mortel par 2,7… Les comportements routiers évoluent, certes, mais encore trop lentement.

Rappelons aussi, en particulier aux jeunes conducteurs, le risque pris en conduisant sous l’emprise de drogues ou d’alcool : être directement responsable de la mort de personnes (amies ou inconnues), en plus des risques liés à sa propre santé.

Il est à noter également que la consommation d’alcool ou de cannabis peut vous valoir un retrait de 6 points, voire la perte de votre permis, en cas de contrôle.

4. Le non-respect du code de la route

Autre mauvais comportement au volant : le non-respect du code de la route, en particulier les incivilités. La sécurité routière préconise de maintenir des distances de sécurité suffisantes et de signaler tout changement de direction ou dépassement. Or, trop souvent encore ces conseils sont ignorés par les usagers de la route, parfois trop absorbés par leur conversation téléphonique pour penser à mettre leur clignotant…

5. La fatigue

Dernier point – souvent négligé – jouant un rôle dans la hausse de la mortalité sur les routes : la fatigue. Un risque pour les jeunes sortant de boîte de nuit, mais qui touche aussi les familles sur la route des vacances.

En bref, aujourd’hui encore les comportements dangereux demeurent beaucoup trop fréquents. Raison de plus pour ne pas les passer sous silence.