Comme dans la plupart des pays, le code de la route au Maroc définit les règles de priorité pour les transports publics. Tramway, bus, car… Qu’en est-il réellement ? Quelles sont les obligations faites aux autres conducteurs et quels comportements de bon sens faut-il adopter pour assurer une meilleure sécurité de tous les usagers ? Le point sur la question.

Priorité, intersections et réseaux réservés

Parmi les transports en commun, on distingue les tramways et les bus, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles. Le tramway, qui roule sur un réseau spécifique, est toujours prioritaire sur les autres véhicules. Quant aux bus, ils disposent de la priorité seulement lorsqu’ils quittent leur arrêt. En pratique, le non-respect de cette règle vous expose à une amende, à la perte de 2 points et même à un retrait de permis, la durée de la suspension étant variable.

Dans les faits, à une intersection de routes ou lorsque de nombreux véhicules circulent, le bon sens dicte de faciliter le passage des transports en commun, ainsi que leurs changements de direction éventuels. Il est aussi utile de rappeler que le refus de priorité quel qu’il soit, y compris celle des piétons, constitue une infraction routière et que tous les véhicules n’ont pas les mêmes droits sur les routes. Soyez attentif à la signalisation et aux panneaux indiquant le passage ou l’arrêt de transports en commun.

Le code de la route stipule les conditions dans lesquelles ils sont prioritaires et vous informe sur les panneaux indiquant un danger. Le règlement public impose la présence d’un panneau matérialisant la présence d’un arrêt d’autobus : soyez vigilant !

Véhicules prioritaires et sanctions prévues

Le tramway constitue l’un des moyens de transport en commun les plus pratiques, mais aussi les plus dangereux pour les autres usagers en cas de non-respect du code de la route. Les routes et les intersections doivent toujours faire l’objet d’un contrôle, afin de vérifier que l’espace est libre et que votre voiture n’entrave pas le passage de véhicules transportant des voyageurs. Dans un carrefour giratoire, en revanche, les bus sont soumis aux mêmes règles que les autres usagers de la route. Outre une suspension d’une durée parfois longue, le refus de priorité devant un autobus ou un tramway peut entraîner une amende allant de 500 à 1000 dirhams.

Cependant, en présence de bus ou de tramways, de plus en plus d’automobilistes respectent spontanément les règles de priorité des transports en commun. En plus d’éviter une contravention, ces usagers responsables envoient un vrai signal en faveur de la sécurité routière ! En suivant les règles de priorité, vous permettez à tous les usagers de la route de bénéficier d’un espace fiable et de circuler de façon sécuritaire ? ce qui est tout de même… la priorité absolue !