À partir de janvier 2022, l’Agence nationale de sécurité routière se dote de nouveaux équipements de contrôle de la vitesse. Ces radars fixes nouvelle génération sont déjà au nombre de 100 et leur déploiement à travers tout le Royaume devrait s’échelonner sur toute l’année. Le point sur ces systèmes de pointe.

Caractéristiques techniques : tout ce que feront les nouveaux radars

Dans le cadre de la Stratégie Nationale de Sécurité Routière, qui a pour objectif de développer des comportements responsables et de rendre les routes plus sûres au Maroc, le Ministère des Transports et de la Logistique a acquis 552 radars de nouvelle génération. Ces équipements de marque allemande viendront s’ajouter aux 140 appareils déjà en place. En plus du contrôle de la vitesse des véhicules, ces radars sont dotés de fonctions supplémentaires qui amplifient considérablement leur efficacité :

  • ils sont à même de constater le non-respect des feux rouges, le franchissement de ligne continue et la circulation sur voie interdite ;
  • ils peuvent relever simultanément jusqu’à 24 véhicules en infraction, dans les deux sens de circulation ;
  • ils font la distinction entre les différentes catégories de véhicules lorsque les vitesses autorisées pour chacune diffèrent ;
  • ils peuvent contrôler la vitesse moyenne sur une portion de route de plusieurs kilomètres (sur autoroute, notamment) ;
  • ils sont en mesure d’identifier avec précision le véhicule en infraction, par lecture de l’immatriculation en temps réel.

Répartition et déploiement des radars

Les nouveaux équipements seront répartis entre les agglomérations (204 radars pour le contrôle aux feux rouges), les routes régionales et nationales (276 appareils) et les autoroutes (72 unités prévues).

Le déploiement des nouveaux radars est prévu dans les douze régions du royaume :

  • 108 à Casablanca-Settat ;
  • 92 à Marrakech-Safi ;
  • 69 à Rabat-Salé-Kénitra ;
  • 62 à Fès-Meknès ;
  • 51 à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma ;
  • 45 dans l’Oriental ;
  • 43 à Béni Mellal-Khénifra ;
  • 38 à Souss-Massa ;
  • 13 à Drâa-Tafilalet ;
  • 11 à Guelmim-Oued Noun ;
  • 10 à Laâyoune-Sakia El Hamra ;
  • 10 à Dakhla-Oued Eddahab.

D’ici à la fin de l’année, tous les appareils seront a priori en place. Avec des performances accrues et une meilleure identification des contrevenants, ces radars dernière génération devraient se monter hautement dissuasifs. Un pas de plus vers des routes plus sûres sur tout le territoire marocain, en ville comme hors agglomération.